Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Qu'est-ce que le mapping en marketing ?

Le mapping, également appelé carte perceptuelle, permet en marketing de visualiser le positionnement de différents produits, marques ou encore entreprises.]

  • Imprimer

Crée le 6 oct. 2021

Quelle est l'utilité du mapping en marketing ?
© Coloures-Pic
Quelle est l'utilité du mapping en marketing ?

Quelle est la définition du mapping ?

En marketing stratégique, le mapping est une représentation graphique en 2 axes qui offre une vue d'ensemble sur le positionnement des produits, marques ou entreprises, etc. Ces 2 axes, qui représentent 2 critères de comparaison (pouvant être le prix, la qualité, l'image de marque, la notoriété, l'expérience consommateur, l'implantation sur le marché, l'importance de l'offre proposée, etc.), sont bien évidemment les axes des ordonnées et des abscisses. Ce graphique permet notamment d'analyser la concurrence, ainsi que les différents services et produits proposés. Les 2 critères retenus correspondants aux axes du mapping permettent le positionnement marketing des produits, marques ou entreprises sur le graphique, puis de les situer les uns par rapport aux autres. Cette technique est aussi appelée mapping concurrentiel, puisqu'en effet, elle permet une analyse concurrentielle.

Comment réaliser un mapping concurrentiel ?

Le mapping concurrentiel permet à un responsable marketing par exemple, à un chief marketing officer ou encore à un dirigeant d'entreprise de voir où se situe la concurrence et ainsi, mener à bien son action marketing pour stimuler l'efficacité de son entreprise. Habituellement, il est utilisé pour effectuer une étude de marché spécifique.

Voici les principales étapes à suivre pour réaliser un mapping concurrentiel :

  1. Déterminer 2 (ou 3) paramètres de diagnostic. Il peut par exemple s'agir du prix, de l'image de la marque ou de la qualité perçue, etc. ;
  2. Répertorier l'ensemble des produits, marques ou services concurrents qui possèdent un emplacement en accord avec les critères définis ;
  3. Établir un graphique en octroyant un critère à chaque axe ;
  4. Attribuer à la concurrence une valeur logique sur chaque critère, puis les positionner au sein du graphique ;
  5. Effectuer une analyse du graphique.

De manière générale, si un produit ou une marque se place au centre du graphique, il ne se distingue alors pas de la concurrence. Il sera alors nécessaire de réaliser une stratégie marketing pour se différencier, et ce, en privilégiant 1 ou 2 critères.

Pourquoi effectuer un mapping concurrentiel ?

Pour un dirigeant d'entreprise par exemple, le mapping concurrentiel lui permet d'avoir un résumé et une vue d'ensemble de la concurrence en se concentrant sur 2 critères importants. Bien que ces 2 critères ne permettent pas d'analyser la concurrence en profondeur, ils offrent cependant un résumé clair et rapide concernant le positionnement des concurrents.

En somme, le mapping concurrentiel est employé pour :

  • Distinguer les concurrents directs et indirects ;
  • Établir le mix marketing ;
  • Identifier le positionnement stratégique à adopter ;
  • Interpréter graphiquement le positionnement de la concurrence.

C'est quoi le mind mapping ?

Tout comme le mapping concurrentiel, le mind mapping est également une technique très utilisée en marketing, ainsi que dans tous les services d'une entreprise. Également appelé carte mentale, carte des idées ou carte heuristique, il s'emploie dans diverses situations, que ce soit pour faire une synthèse, générer des idées, organiser l'information ou encore dans un processus d'innovation ou de création. En environnement concurrentiel, il s'agit d'un outil essentiel.

Dans les faits, le mind mapping vise à transformer une prise de note linéaire en une arborescence logique, visuelle et synthétique. En effet, la prise de note linéaire peut parfois être ennuyeuse et fatigante.

Comment utiliser le mind mapping ?

Voici les étapes à suivre pour l'utilisation du mind mapping :

  1. Écrire le sujet concerné au centre d'une page en le mettant à l'intérieur d'une bulle par exemple afin de renforcer son attrait ;
  2. Tracer une branche à partir de cette illustration à chaque information se rapportant au sujet principal et inscrire un mot-clé qui le synthétise à lui seul (il est préférable d'accompagner ces mots-clés de dessins, de pictogrammes ou de schémas afin d'amplifier leur pouvoir d'évocation ) ;
  3. Employer une couleur différente pour chaque branche principale afin de faciliter la relecture ;
  4. Fournir des précisions en insérant autant de nouvelles ramifications utiles que nécessaires.

Grâce à ce graphique, plus vous vous éloignez du sujet principal, plus vous entrez dans les détails et plus vous vous en approchez, plus vous consulterez les idées de force.

Pourquoi avoir recours au mind mapping ?

À la différence du mind mapping, sachez qu'avec une prise de notes linéaire il n'est pas possible de saisir l'information qui surgit de manière instantanée dans notre esprit au fur et à mesure que nous écrivons sur le papier. En effet, il faut parfois attendre que le bon paragraphe soit achevé avant de la consigner, mais dans l'intervalle, elle a souvent été oubliée. D'autre part, durant la lecture, une prise de note linéaire réduit les probables liaisons entre les blocs d'informations, ce qui limite la capacité de mémorisation.

En mode mind mapping, sachez que l'information est présentée de manière plus souple et hiérarchisée. En effet, cette technique repose sur un fonctionnement par visualisation, ainsi que par association de la part du cerveau. Elle offre alors plus de clarté, plus de liberté, et ce, tout en restant récapitulative.